INFOS

Montant des versements

Calcul du montant à verser
Pour chaque trimestre ouvert au rachat, le montant du versement est déterminée selon une formule de calcul prenant en compte :
- ses revenus d'activité salariée ou non,
- l'option de versement choisie par le salarié,
- ainsi que son âge à la date de présentation de sa demande.

Il est possible d'effectuer une estimation du montant à verser sur le site de la Caisse nationale de l'assurance vieillesse (Cnav).

Paiement de la somme
Si le salarié rachète un seul trimestre il se doit de verser en une seule fois le montant dû par contre, si il souhaite racheter plusieurs trimestres, il a le choix payer l’intégralité du montant dû en un seul versement, d’ échelonner le paiement ou d’effectuer le paiement par prélèvements mensuels d’égal montant.
En cas d’échelonnement, la durée du paiement varie en fonction du nombre de trimestres à racheter

Le régime auprès duquel vous pouvez racheter vos trimestres d'études est le premier auquel vous avez été affilié après vos études.

Nombre de trimestres à racheter
Durée de paiement

Entre 2 et 8

Échelonnement possible soit sur 1 an, soit sur 3 ans

Entre 9 et 12

Échelonnement possible soit sur 1 an, soit sur 3 ans, soit sur 5 ans



À quel prix peut-on effectuer le rachat de trimestres pour la retraite ?
Le prix de rachat d’un trimestre est variable et peut aller de 1 057 € à 5 699 €. Votre caisse de retraite ou votre service des pensions calculera le prix de rachat dans votre cas en fonction des caractéristiques qui vous concernent personnellement soit :
- votre âge à la date où vous présentez votre demande
- vos revenus professionnels
- l'option de rachat choisie ou votre catégorie professionnelle

Et en fonction des caractéristiques qui concernent tous les assurés soit :
- un taux de rendement du capital investi variant selon l'âge auquel est fait le rachat
- le coût de la réversion en faveur du conjoint ou, pour les fonctionnaires, le coût des avantages familiaux et conjugaux
- un taux de revalorisation du plafond annuel de la Sécurité sociale ou du traitement indiciaire pour les fonctionnaires, qui était de 2,1 % en 2010.